Ecrit par rgk le 16 novembre 2015 à 12h36

Outre le Tokyo Games Show, en Asie il existe aussi la GameStart, située à Singapour. Pour cette édition 2015, rgk s’est porté volontaire pour y faire un tour et nous faire part de ses impressions sur ces jeux développés de l'autre côté du globe.

Mighty Number 9

Financé grâce à Kickstarter et développé par des anciens de Mega Man, Mighty Number 9 (steam) est un jeu d'action/plateformes. Le personnage principal peut tirer tout droit pour désactiver des ennemis robotiques, qu’il faut ensuite définitivement éliminer par un dash. Le dash fonctionne très bien et rend le jeu très réactif, mais le level design très couloir dans des décors trop minimalistes ne m’a pas convaincu. Mon principal souci était un niveau où différentes salves de tir viennent régulièrement traverser l’écran, sans offrir la satisfaction de rapidement pouvoir déterminer et éliminer leur origine. Autrement, les combats contre les boss m'ont semblé plutôt pas mal !

Spacejacked

Spacejacked (greenlight) me fait penser à Super Crate Box avec son action frénétique, ses graphismes en pixel-art et ses niveaux qui sont en fait un seul tableau constitué de plateformes, mais la comparaison s’arrête là. Le personnage principal se déplace rapidement en inversant la gravité au lieu de sauter comme dans VVVVVV, et même si il est possible de tirer il faut surtout poser des tourelles en des emplacements prédéfinis pour arrêter les vagues d’Aliens qui attaquent les différentes parties du vaisseau. Le jeu est plaisant à jouer et exigeant, mais je ne me verrai pas y jouer pendant longtemps surtout que la partie Tower Defense est à la fois importante et simpliste. Une démo est disponible ici.

Stifled

Stifled est un jeu d’aventure/horreur à la première personne, qui consiste à se repérer dans les niveaux en utilisant le son du microphone (ou une touche dédiée) pour lancer une écholocation. Ainsi, la géométrie du jeu est vue comme du fil de fer blanc qui apparait ou disparait en fonction des sources de bruit. Et un monstre rond et bouillonnant se dirige vers les sources sonores.

Si le concept vous rappelle quelque chose, c’est que d'anciens développeurs d’Irrational Games, ont récemment annoncé Perception, un jeu au concept similaire.

Je n’ai joué qu’à une démo de Stifled et non à la version finale, mais je peux déjà dire que la différence se joue sur le fait que Perception est très guidé et narratif tandis que Stifled est plus brut et focalisé sur le gameplay. C’est ainsi que je me promenais dans un égout et que chaque pas dans l’eau trahissait ma présence alors que je tentais de contourner un monstre. Ce dernier est capable de traverser les portes afin d'empêcher le joueur de se sentir en sécurité tant qu’il fait du bruit. D’après les développeurs, il sera possible de par exemple allumer une radio pour distraire le monstre en un point précis et le contourner discrètement. Autant le concept est alléchant, autant je n’ai pas passé un moment très intéressant sur le jeu parce que je ne savais pas que le seul moyen de se déplacer sans bruit était de s’accroupir et du coup je ne faisais que courir et mourir.

Rocketbirds 2 - Evolution

J’ai le premier opus mais je ne l’ai pas encore testé. Et je ne manquerai pas de le faire maintenant que j’ai joué au 2, qui était ma foi fort sympathique. C’est un jeu d’action/plateformes qui a la particularité d’utiliser une visée à 360° et met donc à profit notre interface favorite : la souris. Le premier niveau que j’ai joué consistait à se défendre contre des vagues d’ennemis sous l’eau (sans barre d’oxygène rassurez-vous) et permettait de se déplacer dans toutes les directions tout en activant un boost qui se recharge immédiatement. Le résultat était excellent, super rapide et manœuvrable avec des petits détails bien sympathiques comme se débarrasser d’un missile à tête chercheuse en le faisant percuter en ennemi après un virage bien serré. Le niveau suivant se passait dans un sous-marin et proposait de nombreuses armes différentes, y compris un outil pour prendre le contrôle à distance d’un ennemi collé à son téléphone portable et le forcer à ouvrir une porte bloquant le chemin du joueur. C’était pour moi le jeu le plus intéressant de cette fournée, malgré le multi-joueur local en arène trop lent (les joueurs ont trop de vie quand on a pour habitude les morts immédiates de Samurai Gunn et Towerfall). Malheureusement, le jeu sortira d’abord sur PS4 et Vita avant de pointer son nez sur PC.

Rocketbirds - Hardboiled Chicken (le premier, sur steam) est pour encore quelques jours disponible au prix que vous voulez dans le Humble Weekly Bundle. A noter que c'est jouable en coop !

Star Wars : Battlefront

Seul jeu de la liste qui n'est pas développé en Asie. J’ai pu tester le mode solo de Star Wars : Battlefront avec Dark Vador, et ça n'a guère d'intérêt. L’objectif est juste de tuer un certain nombre de rebelles. Le niveau multi réutilisé pour le solo est trop grand et inintéressant pour un personnage aussi lent, il m’a fallu moins de cinq minutes pour déjà en avoir marre et essayer de liquider mes propres Stormtroopers, sans succès. Et puis me faire jouer à ça au pad, quelle horreur… Non, si vous voulez jouer à un FPS Star Wars en solo, je ne peux que vous recommander l’excellente série des Dark Forces / Jedi Knight dont tout particulièrement Jedi Outcast (steam / gog).



Laisser un commentaire
comments powered by Disqus